Théâtre subventionné par la Mairie de Paris

Recherche sur notre site

Créer un compte
Image Background

théâtre

SPLENDEUR DANS L’HERBE
----
2 & 3 juillet

21h

SPLENDEUR DANS L’HERBE

Mise en scène : Lucas BORZYKOWSKI
Avec : Jean-Albert DERON, Camille DURAND-TOVAR, Camille HOINARD, Richard JOVIAL, Margot LADROUE, Laura LASCOURREGES
Scénographie : Surya DAVID WHITE
Création lumière : Marine FLORES
Crédit photos : Vincent ROCHETTE
Soutiens : La Mue, le service d'action culturelle de la Sorbonne-Nouvelle, la Ménagerie de Verre (dans le cadre du StudioLab), Champ Libre

 

Tentons une expérience. Prenons un groupe d'amis fidèles, jeunes d'apparence mais déjà usés, bouleversés par la vie. Jouons des retrouvailles, et au cours de cette soirée d'apparence anodine, forçons-les à regarder la vérité en face. Le temps d'une soirée, observons comment la violence de la perte peut faire éclater l'émotion, le non-dit, la rancœur. Ou au contraire, faire revivre pour un instant une joie perdue, une nostalgie heureuse, l'authentique fusion mentale et physique que seule l'enfance semblait pouvoir connaître. Questionnons l'essence de cette union rare et précieuse qui lie des êtres qui ont choisi de faire un bout de chemin ensemble.

 

En parlant de l'amitié, nous voulons aborder la question de la sincérité, de la fidélité, de notre rapport à l'Autre ; nous voulons tenter de donner une vraie place à notre prochain dans un monde où il est si simple de fuir ses responsabilités ; expérimenter la possibilité de retrouver la joie, l'innocence de l'enfance. L'époque où rire, chanter et danser allaient de soi.

 

Rendant hommage aux Vagues de Virginia Woolf, mêlant écritures personnelles et improvisations, le collectif Nash a construit Splendeur dans l'herbe à partir de lui-même, de sa propre expérience de groupe. En partant de notre incapacité à communiquer, de notre gêne quotidienne au sein de la société, nous tentons de montrer sur le plateau l'explosion d'individualités, que cette explosion passe par la voix et donc par la langue, ou par le corps et donc par la danse. Nous souhaitons parler de ce moment où tout bascule, où il n'y a plus rien à perdre, où notre peur du danger disparaît soudainement, pour laisser place à cette authenticité éphémère que seul le théâtre permet.

 


Bien que l'éclat
Qui était autrefois si brillant
Ait disparu pour toujours
Bien que rien ne fasse revenir l'heure
De cette splendeur dans l'herbe
De cette gloire dans la fleur
Nous ne pleurerons pas
Mais plutôt trouverons
La force dans ce qui reste après

 

enveloppeInscription newsletter