Nio Far
Théâtre subventionné par la Mairie de Paris

Recherche sur notre site

Créer un compte
Image Background

Nio Far
----

Le Festival Nio Far, festival itinérant et solidaire, invite à s’interroger sur l'impact de l'histoire coloniale, notre histoire commune : mieux comprendre notre passé pour mieux comprendre notre société contemporaine, pour déconstruire les préjugés tissés tout au long de l'histoire. Cela prend la forme d'une mise en perspective entre hier et aujourd'hui.

Pour cette troisième édition, la danse, la littérature, le cinéma et la musique mettent à l’honneur le Maghreb.

Les fonds collectés par la billetterie serviront à la création d’une « Maison des Artistes » à Mboro au Sénégal. Le festival se déroule également aussi à la Médiathèque Françoise Sagan, au cinéma Le Louxor - Palais du cinéma et au Musée Dapper.

Au Programme
----
LES 16 ET 20 FÉVRIER

CONCERT LECTURE

16/02/16 20H30
Récits, légendes et musiques de la Méditerranée
Avec l'Orchestre Symphonique Divertimento
Rencontre artistique en quatuor où le violon, le violoncelle, les percussions et la voix ont en commun l'ouverture à la culture de la méditerranée

 

DANSE
20/02/16 20h30
Expandere #5 Les Dialoguistes

De la chorégraphe Sophiatou Kossoko

Ce projet existe par la confrontation et le dialogue des arts corporels et chorégraphiques associés à d’autres formes d’expressions artistiques comme l'image, la vidéo, la déclamation oratoire, l'illustration, l'écriture, la performance, le sonore, le vêtement, la sculpture, le land art, etc. Expandere invite aux questionnements et réflexions sur le partage de territoire et d’espace. Ce projet est prédestiné à une transformation continuelle selon les rencontres, les collaborations. Par ce processus de convocation Sophiatou Kossoko désire mettre en lumière et rassembler les modes de fonctionnements et d’expressions, ceux qui lient malgré les différences et qui créent des ponts...


Nos déplacements environnementaux nous transportent de plus en plus vers des espaces inconnus qui troublent ou désorientent parfois nos visions, comment appréhendons-nous ces champs ? Choisissons-nous de rester simplement à la surface ? Ou plongeons-nous vers des migrations cellulaires pour ressentir et élargir les interstices à fin d’effleurer l’impalpable, d‘étendre l’empathie ? Pénétrer sur ce terrain de la réflexion du partage de territoire et d’espace nous amène à penser à « l’espace corps ». Cette enveloppe que nous promenons de notre naissance à notre dernier souffle du visible au divisible, du non-visible au perceptible nous voyageons avec nos perceptions plus ou moins aiguisées, abîmées par trop de peur ou trop d’assurance ... Avec Expandere il s’agira d’aller chercher dans les petits coins cachés, la parole et l’acte qui avancent et inventent des espaces dédiés au questionnement de la création, Espaces trop souvent considérés comme border line ou hors cadre...

enveloppeInscription newsletter